Néo-management chez Poult

Posted on

NÉO-MANAGEMENT ; POULT, PRODUCTEUR DE SALARIÉS INVENTIFS

par Christophe Bys

L´Usine Nouvelle, 18 Oct. 2012

Lorsque la biscuiterie de Poult de Montauban (Tarn-et-Garonne) a viré dans le rouge, le responsable du site, Didier Hirtzig, n’a pas voulu d’un nouveau plan de rationalisation. Pendant six mois, les salariés se sont réunis régulièrement pour réfléchir à une nouvelle organisation avec un cahier des charges précis : être plus performant, proche du client, tout en renforçant l’autonomie du personnel et en adoptant une organisation innovante. Le big bang eut lieu le 8 octobre 2007. Finie l’usine à la grand-papa, place à la création de quatre unités autonomes dans lesquelles les opérateurs participent aux appels d’offres, recrutent, organisent les temps de travail… Les services supports sont devenus des experts, qui épaulent les équipes de production. Plus de chefs en pagaille mais quatre animateurs d’unité. Et le poste de DRH a été supprimé. Résultat : des opérateurs pris au jeu qui innovent.

« Le biscuit coco-chocolaté, ce sont les équipes qui l’ont mis au point », raconte Didier Hirtzig. Et les clients ont dit chiche.

L’usine Poult vit-elle dans un monde enchanté pour réussir une telle transformation ? Pas vraiment, elle produit ses gâteaux en marque de distributeur pour les grandes enseignes, pas vraiment des enfants de choeur. En LBO, ses actionnaires exigeants ne se plaignent pas : entre 2007 et 2010, le résultat opérationnel a été multiplié par deux et l’absentéisme a chuté de 60 % !

 

CELA POURRAIT VOUS INTÉRESSER...

Vous souhaitez laisser un commentaire ?