Faire confiance est-il vraiment dangereux? L’expérience Chrono Flex de l’« entreprise libérée »

 

Lemonde.frNotre chronique dans LeMonde.fr,  02.02.2016

Nombreux parents savent aujourd’hui que commander ses enfants, voire crier sur eux pour qu’ils obéissent, donne des résultats à court terme ; à long terme, c’est contre-productif. Les travaux de psychologues du milieu du XXe siècle, tels qu’Erik Erikson ou Françoise Dolto, nous ont appris que les parents trop restrictifs ou trop exigeants empêchent leurs enfants d’acquérir le sens de l’autonomie, d’avoir confiance en eux, ainsi que d’avoir confiance dans les autres.

Toutefois, ce savoir sur l’éducation des enfants n’a pas été accepté facilement. Comme l’a dit un grand zoologiste du XIXe siècle : « Toutes les fois qu’un fait nouveau et saisissant se produit dans la science, les gens disent d’abord : Ce n’est pas vrai. Ensuite : C’est contraire à l’ordre et à la religion. Et à la fin : Il y a longtemps que tout le monde le savait ! »

Il y a encore des parents convaincus qu’il faut être derrière le dos de leur enfant, qu’éduquer autrement conduit à l’anarchie et serait contraire à « l’ordre » pédagogique de l’école (ils n’ont pas tort sur ce point). D’autres parents approuvent des approches préconisées par les psychologues. Mais les pratiquent-ils ?…

L’éducation des enfants n’est pas l’objet de cette chronique : nous nous intéressons à l’entreprise libérée. Mais les parallèles sont saisissants. La philosophie de l’entreprise libérée – entreprise dont la majorité des salariés sont complètement libres et responsables d’entreprendre toutes actions qu’eux-mêmes, pas leurs supérieurs ou les procédures, décident comme les meilleures pour la vision de leur entreprise – a été formulée au milieu du XXe siècle.

Lire la suite ici.

CELA POURRAIT VOUS INTÉRESSER...

Vous souhaitez laisser un commentaire ?