Transformer les pratiques managériales

 Sortir de la bureaucratie hiérarchisée

 

Propos recueillis par Christian Curtenelle

LE JOURNAL DES ENTREPRISES, HORS-SÉRIE N° 5  2012

 

A l’aune de dizaines de visites d’entreprises à travers le monde, vous prônez la notion d’entreprises libérées. De quoi s’agit-il ?

Je me suis effectivement intéressé à ces entreprises dont l’environnement offre à chaque salarié une liberté totale pour entreprendre toute action qu’il juge utile. Il existe des entreprises dans lesquelles les salariés sont libres, responsables et efficaces. Connues ou inconnues, ces entreprises ne manquent pas d’interpeller par leurs résultats. Et c’est ce qui mérite que l’on cherche à mieux comprendre comment elles se sont construites et comment elles fonctionnent. Cela passe par une redéfinition totale du rôle du management.

Le management actuel constituerait un frein ?

Le mode actuel de management relève de la bureaucratie hiérarchisée, où le manager est d’abord un contrôleur et use du principe du bâton et de la carotte, avec à la clef un réel manque d’implication des salariés que l’Institut Gallup estime à plus de 70%. Je cite souvent cet exemple : une personne se présente à la porte de son supérieur et lui dit : « Chef, j’ai un problème. » L’intention cachée du salarié, est d’abandonner le problème à son responsable. Or, en tant que managers, nous lui facilitons souvent la chose, soit par vanité, soit par peur.

Vous pouvez lire l’entretien entier ici.

 

CELA POURRAIT VOUS INTÉRESSER...

Vous souhaitez laisser un commentaire ?